• Donjon

    Le donjon de Bois-de-Sinople est en pierre, entouré de remparts. C'est là que loge la famille ducale, ses conseillers, sa garnison, et tout le personnel chargé de l'entretient du château, de ses écuries, son chenil, son pigeonnier, sa forge...

    L'aile principale avait brûlé dans un incendie il y a plus d'une dizaine d'année, mais a été reconstruite de neuf, ce qui lui confère une architecture plutôt moderne et solide.


  • Commentaires

    1
    Lundi 22 Juin à 10:48

    Gazouille, gazouille les petits oiseaux des bois. Les rayons du soleil se faufilent dans les lits des nobles endormis. La douce chaleur caresse timidement le visage blanc de la dame Ormell.  Les températures encore frèches dissuades les plus lent à l'idée de s'extirper des couvertures. 

    - Fisiotys ! Je t'ai déjà dis de me laisser ma cape le matin ! Il fait aussi froid que dans le nord ! 

    La servante accourut à l'appelle en apportant le nécessaire et s'inclina en présentant l'épais tissu. 

    - Voulez-vous que j'entretienne le feu durant la nuit ? 

    Naveal se redressa de sa couche et enfila sa cape. 

    - Non. Durant l'intersaison, j'ai trop chaud avec un feu de cheminée ! Et je n'ai jamais dis que j'avais froid lorsque je suis dans le lit. Tout ce que je veux c'est une cape à mon réveil. 

    Sur ce, elle se leva. Ses petits coussinets se posèrent sur la pierre froide du sol sans qu'un tressaillement vienne remuer ses moustaches. 

    - Savez-vous où en est mon frère ? 

    - Il a quitté son bureau il y a peu. Il ne devrait pas tarder à vous attendre. 

    - Bien. Nous avons prévu de faire le tour du camp d'entrainement et des mines de charbons ce matin. Choisi ma tenue en fonction. 

    - Bien madame. 

    La servante tâcha de satisfaire rapidement sa maitresse. 

    En attendant, Naveal ouvrit sa fenêtre et apprécia la vue imprenable sur les bois, de milles et une couleurs. Depuis sa tour, elle avait vue en direction de la frontière avec le royaume aquilin. N'étant pas perchée sur une colline assez haute, et sa tour n'étant pas assez grande, son champ de vision s'étalait guère plus loin mais la satisfaisait amplement pour le peu de temps qu'elle passait à contempler cette vue. 

    Elle se détourna et se vêtit de la tenue, choisie sans ambitions, parfait pour la monte à cheval et le confort dans ses mouvements. Les deux femmes sortirent. Si l'une avant le pas rapide, l'autre alternait des foulées lestes et aériennes. 

    Elles se rendirent dans la salle à manger ou Kevric apparaissait seulement, venant d'une autre aile du donjon. 

    - Bonjour Kevric. 

    - Bonjour Naveal. As-tu passé une bonne nuit ? 

    - Parfaitement. Mais je n'ose plus te retourner la question. 

    Le duc eut un sourire léger. Dans ses tenues sombres et son pelage, elle crut vraiment apercevoir ses petits dents blanches. 

    Ils se mirent à table, l'un en face de l'autre. 

    - Des nouvelles du pays ? 

    - Pas que je sache pour le moment. 

    - Et du royaume ? 

    - Le quotidien apparemment. Mais je n'ai pas encore prit le temps de me pencher sur les lettres et la paperasse du royaume. 

    Le petit-déjeuner leur fut servit. Ils entamèrent leur repas entrecoupés de discutions. 

    2
    Lundi 22 Juin à 11:04

    (Pfff... Allez, j'ai pas envie de te laisser toute seule ici. Je vais faire un petit personnage secondaire. Tout discret, promit !)

    3
    Lundi 22 Juin à 11:23

    ( Avec plaisir ! Je me voyais mal jouer toute seule ici ^^ Pas la peine qu'il soit discret :D) 

    4
    Lundi 22 Juin à 11:28

    (Il est fait, ici : http://peuples-rpg.eklablog.com/john-roussequeue-a192050208 . Il est à la fois discret... et pas discret. On verra ce que ça donne. ^-^)

    5
    Lundi 22 Juin à 11:47

    ( Il est tout mimi ^.^ et il a l'air rigolo. Okay parfait :D) 

    6
    Lundi 22 Juin à 11:49

    (Tu veux que je le fasse agir maintenant où tu continues encore un peu avec toi-même ?)

    7
    Lundi 22 Juin à 12:52

    (Comme tu veux ! Kevric n'a jamais interdit le dérangement durant les repas. Pourquoi pas maintenant ? en fin de compte ça me tente bien ^^)

    8
    Lundi 22 Juin à 14:39

    (Et alleeeez... C'est parti.)

    John "Queuerousse", l'écureuil chargé des oiseaux de Bois-de-Sinople, entra dans la pièce une missive à la main, sans frapper. Lorsqu'il comprit qu'il venait d'interrompre le duc et sa sœur dans leur repas, il coucha les oreilles sur le côté.

    - Ho, heu... Toutes mes excuses monseigneur. J'ignorais que... Enfin... un message de Havreblanc. Seau royal. 

    Il brandit la lettre en question en guise d'excuse, encore cacheté.

    9
    Lundi 22 Juin à 15:07

    Kevric faillit sursauter à l'entrée de l'écureuil. Malgré ses airs calme, il était vif intérieurement et ne s'attendait pas à ce qu'on vienne le trouver au moment du repas. Il se redressa et regarda la lettre en question. 

    - Bien. Comme vous êtes là, finissez de me l'apporter. 

    - Ca peut pas attendre que tu finisse ? Intervint Naveal comme à son habitude. 

    Seau royal ou pas, après tout le voyage qu'à fait cette lettre, ce n'est pas une matinée en plus qui allait changer la donne. 

    Kevric ne la regarda pas et ne prit pas la peine de se justifier. Premièrement, il renvoyait rarement un homme qui ne cherchait à faire que son travail. Ensuite, il restait curieux de lire le contenu. Et pour finir, s'il le faisait maintenant, il n'aurait pas à le faire plus tard. Donc toutes les raisons étaient bonnes pour s'en occuper dans l'immédiat. Il saisit la lettre et en l'ouvrant, il s'adressa au oiseleur : 

    - Avant que je ne lise, avez-vous ouïe des informations ou des rumeurs intéressantes ? 

    Son oiseleur répondait parfaitement à la phrase "les murs on des oreilles". Kevric aimait se tenir au courant de la vie quotidienne du donjon ou de la ville. John lui était bien pratique, même s'il ne lui disait pas directement. 

    10
    Lundi 22 Juin à 15:36

    L'écureuil se montra ravi de la question. Il aimait pouvoir se rendre utile, et encore plus qu'on lui reconnaisse une utilité. Il aurait pu parler de la fille de la cuisinière qui se mariait, du garçon de chenil qui avait perdu un couteau de chasse offert par son père, ou de l'intendant qui ne dormait pas depuis trois nuit à cause du hibou devant sa fenêtre, mais... Il préféra garder pour le seigneur uniquement les informations intéressantes.

    - J'ai entendu dire ce matin qu'un bûcheron avait été retrouvé mort dans les bois, on accuse les loups. Mais je n'ai pas encore eut le temps d'en savoir plus, je n'ai même pas le nom du bûcheron en question... ce n'est peut-être qu'une invention ou une exagération.

    Il réfléchit un peu.

    - Ho, et le poulain est né hier. Celui de la jument beige. On vous l'a peut-être déjà dit.

    Il savait que le duc aimait l'équitation, mais il ne savait pas à quel point il suivait les nouvelles des écuries ou non.

    11
    Lundi 22 Juin à 16:01

    (c'est faux... il aime pas l'équitation sarcastic (si c'est vrai he))

    Kevric remua les moustaches en apprenant la mort de ce bucheron. Non pas qu'il se sentit peiné, loin de là, mais il y avait deux choses qui le dérangeait dans cette histoire. Premièrement le plus gros : les loups. Si c'était bien eux, subir des attaques posait toujours problème. Il espérait juste que les meutes ne se rapprochent pas des villages. Par ailleurs, vivre auprès d'eux avait toujours représenté un danger depuis de nombreuses années. Il en valait de la responsabilité de chacun d'être sur ses gardes la nuit et d'avoir du feu. Règle de vie. Les loups attaquent toujours pour une bonne raison, et se gardent bien d'approcher avec du feu. 

    Il se mit ensuite un rappel dans sa tête : faire un tour chez les bucherons. Kevric avait formellement interdit toute activité de ce type une fois le soleil couché. Sa seule motivation était le respect de la vie nocturne. Beaucoup d'animaux vivent ou dorment la nuit, ils les dérangent déjà bien assez en journée. La nuit leur appartient. Cette attaque de loup pouvait sonner comme un rappel à l'ordre mais le duc allait prendre soin de le rappeler oralement. Non. Il enverrait quelqu'un. Il n'avait pas à s'occuper personnellement de ces broutilles. 

    Vint la nouvelle pour la naissance du poulain. Elle était très peu importante à ses yeux mais c'était toujours la bonne nouvelle après la mauvaise. John choisissait bien l'ordre de passage. 

    - D'accord. 

    Il se mua dans le silence et lut la lettre.... 

    12
    Lundi 22 Juin à 16:19

    (Pfff... Hé ho, hein. Ouais. D'abord. J'ai lu entre les lignes, voilà.)

    De Sirius de Havreblanc, souverain du royaume Félino-canin

    A Kevric Ormell, duc de Bois-de-Sinople

     

    Monseigneur,

    je vous annonce aujourd'hui la mort de mon père, Roland Havreblanc, notre roi bien-aimé. En ce 6 Mars 882 de l'Age d'Or, notre souverain a été emporté par la maladie. Nous devons porter le deuil de ce terrible événement, mais aussi nous tourner vers l'avenir, et en tant que légitime héritier c'est désormais moi, Sirius Havreblanc, qui porterai la couronne de mon père et qui m'occuperait des affaires d'Etat.

    Espérant votre humble compréhension.

    Respectueusement.

    *Un seau marqué à l'encre représentait le lion royal de Haveblanc*

    L'écriture était fine et régulière, et tenait parfaitement sur le petit papier, léger et réduit pour être transporté par pigeon. Ce pouvait être le roi lui-même qui l'avait écrit, mais, probablement, il devait s'agir d'un scribe expérimenté.

    John se trouvait toujours face à Kevric, immobile, mais espérant tout de même pouvoir apprendre le contenu du message. Les lettres de la capitale n'étaient pas si rares, mais il s'agissait en général d’événements officiels intéressants à connaitre. 

    13
    Lundi 22 Juin à 16:40

    Le duc lut la lettre avec indifférence. Non pas qu'il s'agissait d'une information comme les autres, mais il ne se sentit pas peiné pour autant. Il hocha la tête suite à sa lecture et posa le papier sur la table. Alors le roi est mort. C'est important de le savoir. Et son fils prend la relève, comme le veut la tradition. Soit. Il lui espérait toute la réussite et la prospérité. Et qu'il n'apporte pas de malheur au royaume. 

    - Alors ? S'impatienta Naveal. 

    Kevric releva le regard vers elle : 

    - Le roi est mort, et son fils, Sirius de Havreblanc, reprend naturellement le flambeau. (avant d'attendre une quelconque réaction, il enchaina en se tourna vers John). Que dit-on à propos de son fils ? 

    Kevric ne s'était jamais intéressé à la réputation de ce dernier jusqu'à maintenant. Il voulait tirer son premier jugement de cette manière et savoir s'il devait faire attention ou très attention à ce changement. 

    14
    Lundi 22 Juin à 16:55

    Le roi était mort ? John dû digérer l'information, la ranger dans un coin de tête, avant de s'intéresser à la demande du duc.

    - On en dit beaucoup, répondit-il avec aplomb.

    Pour peu qu'on s'y intéresse, bien sûr. Mais il ne prononça pas cela à voix haute, n'ayant pas pour but de se montrer accusateur avec son seigneur.

    - On dit qu'il ne présente pas beaucoup d'intérêt pour la politique, qu'il préfère l'activité en extérieur, et qu'il se serait bien passé d'être l'héritier de son père. Il paraît aussi qu'il ne s'entendait pas très bien avec... feu Roland Havreblanc, qu'ils étaient plutôt opposés. Mais cela peut être déformé ou exagéré par la distance.

    15
    Lundi 22 Juin à 17:20

    - Il n'y a pas de fumée sans feu. 

    A première vue, c'était pas mal : il ne devait pas être du genre à aller guerroyer sans raison. Il n'allait pas baisser sa méfiance, car Kevric ne fait confiance en aucun membre d'une grande famille, mais allait porter son attention sur la périphérie. Si Sirius a la réputation d'être désintéressé, cela peu piquer la curiosité de plus d'un. Pouvant alors prétendre à sa place, ayant pour seul prétexte "l'incapacité" de ce jeune. 

    Quand on arrive au pouvoir, encore jeune et incompétent, il est dure de prouver sa valeur et sa capacité à commander. Si le jeune a déjà une réputation de meneur, la relève peu se faire plus naturellement qu'un jeune ayant la réputation de ne pas s'intéresser au pouvoir. 

    A voir. 

    Peut-être que la mort de son père va l'obliger à prendre ses responsabilité et à se découvrir une nouvelle image. Il ne fallait pas aller chercher bien loin pour trouver un exemple. 

    - Bien. Je lui adresserais une lettre de soutient cet après-midi. S'il n'y a plus de nouvelles matinales, vous pouvez disposer. (petit regard appuyé de sa soeur) Merci pour votre vigilance. 

    John s'était montré utile et divertissant. Une bonne discussion pour entamer la journée. 

    Il se remit à manger rapidement en relisant la lettre une dernière fois, prenant ainsi plus de temps pour prêter attention aux détails. 

    16
    Lundi 22 Juin à 17:37

    Le jeune écureuil s'inclina. 

    - À votre service messire.

    Puis, joignant le geste à la parole, il quitta la pièce, retournant sans doute à ses oiseaux. 

    17
    Lundi 22 Juin à 18:00

    (court et constructif ^^ Merci Plume, c'est un personnage secondaire qui va m'être d'une grande aide :) 

    18
    Lundi 22 Juin à 18:01

    (Merci, c'est à peu près ce que j'essayais de viser.)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :