• Shrâa Draktl

    (personnage orphelin)

    Nom : Dranktl

    Prénom : Shrâa

    Surnoms: Le Siffleur, Fléau des Pirates, et : Chasseur des vents( pour les amis)

    Age : 30 ans

    Sexe : Mâle

    Peuple : Reptilien

    Apparence et image :

    http://cdn.obsidianportal.com/assets/198043/Sskhavo.jpg

    Shrâa est un Reptilien de couleur vert émeraude, aux yeux profondément jaune. Une épée ceint sa taille, au pommeau doré, avec un minuscule blason gravé dessus. Plusieurs cicatrices ont entamés ses écailles pourtant solide, la plus « belle » étant sur son bras gauche. Comme tout bon serpent, il a une queue reptilienne, assez courte pour ne pas le déranger, mais assez longue et musclé pour assommer quelqu’un facilement. Une collerette genre cobra entoure son cou, et ce dresse dès qu’il est intéressé, ou en colère. Deux dagues sont cachées dans sa botte, et il est de grande taille. Il porte quasiment toujours la même armure, quasiment inutile grâce à ses écailles dures comme la plus solide des pierres. Ses doigts sont crochus, terminés par des ongles aigus, et quand il parle, les s sifflent de façon menaçante, et dérangeante mais il n’y est pour rien. Ses crocs sont effilés, et on peut voir qu’elle sont soigneusement coupés en forme de pointe dans sa geule.

    Dans son dos est fixé une poche secrète, situé dans son armure, et fermé par un mécanisme ingénieux. A l’intérieur ? Un cahier rempli de notes serrées, des fioles en tous genres, contenant des liquides allant du vert au violet…

    Caractère :

    Shrâa est, comme la plus part de ses confrères, secret et silencieux. Il ne parle pas pour ne rien dire, et même avec sa famille il échange peu. Beaucoup croient d’ailleurs qu’il est muet.

    Il n’aime pas « trop » réfléchir. Agir en vitesse et avec technique, voici son idéal. Il ne sourit presque jamais… de toute façon, quand il le fait, son sourire ressemble à une grimace.

    Shâa aime la mer, les forêts profondes.. bref, tout endroit au calme. Les tempêtes ne lui font pas peur, il est quasiment né dedans ! L’indépendance le fait parfois rêver, et bien qu’il soit silencieux, ses attributs de serpent le trahissent parfois. Car bien qu’il ne montre pas grand-chose, il n’est pas dénué d’émotions. Il aime les bonnes blagues, les veillées entre vieux copains, et il peut même trouver de l’humour, s’il fait un effort.

    Assez calme, Shrâa ne se met que rarement en colère, et pour des choses bien précises : Allumer un feu, laver une épée, la discrétion, le don de soi à une cause.. et d’autres choses similaires ..

    Les moqueries et la méfiance que les gens conçoivent pour sa race ne le fâche pas, il en ait même fier, et trouve cela pratique.

    Il n’aime pas montrer sa force  à tout venant, préférant la ruse à la force brute. Ne s’est jamais marié, et n’en vois pour le moment aucune utilité…Malgré tout cela, Shrâa à un bon cœur, qu’il montre rarement au grand jour. Il ne laissera par exemple jamais un faible en difficulté, et n’acceptera pas d’assassiner quelqu’un sans avoir de bonnes raisons de le faire

     

    Profession exercée :

    Shrâa est un mercenaire, mais ne fait partie d’aucune guilde . Simplement, il voyage, et aide les gens dans le besoin, moyennant la somme d’argent qui pourra le faire vivre. Si non, accessoirement, il est prince de sang, cousin de la maison Narys par son père, lui-même Duc.

    Histoire et famille :

    Shrâa. Drôle de nom. A la base pas du tout prédestiné à régner un jour, ses parents l’ont au départ rejeté, à cause de son défaut de prononciation.

    Sa famille est réputée pour avoir des ancêtres serpents, sans doute ecce pour cela que Shrâa siffle beaucoup. Mais soit le duc et la duchesse ne l’ont pas compris, soit cela ne leur a fait ni chaud ni froid.

    Bien sûr, tous les reptiliens ont un léger poil sur la langue quand il s’agit de dire les s sans en mettre 3 à la suite. Mais Shrâa, en plus d’avoir ce défaut très prononcé, avait la langue extrêmement fourchue, et dès qu’il parlait, son accent était tellement fort qu’on aurait dit qu’il parlait toujours avec de mauvaises pensées. Shrâa est donc resté. Il est né à la cour royale, a eu les meilleurs professeurs de son pays et a appris auprès de son cousin, l’héritier actuel du royaume reptilien.

    Sa passion : l’épée, les dagues et la stratégie rapide. Sa famille ne l’a jamais vraiment adulé : son père ne l’a jamais vraiment aimé, trouvant qu’il était malingre, et peu intelligent par rapport à son frère aîné,  « bien supérieur à lui ». Sa mère, beaucoup trop intelligente mais préférant entre tous ses nombreux enfants la petite dernière, n’a jamais vu en lui qu’un objet qu’elle pourrait manier pour la gloire de son peuple. Quant à ses frères et sœurs … Ils étaient10, mais au fur et à mesure du temps, il n’en resta plus que quatre, les plus importants dans l’histoire du mercenaire : Nestor, Shrââ, Njörd et Grishka.

    Rien à gagner du côté de la famille donc… sauf pour sa petite sœur.

    Les premières années de Shrâa ne furent cependant pas tristes. Ces 10 premières années du moins. Et puis un matin, quand il se réveilla... Il trouva sa mère en larmes, ce qui ne lui arrivait jamais, et son père le visage ravagé. Sa famille était très avancé dans l’art des bateaux, et en tant que cousins les plus proches du roi, ils étaient très bien vus de tout le monde...

    Un attentat avait été commis contre leur famille : Son aîné, le premier né de son père et de sa mère, était alors partit sur la mer, avec ses trois premiers frères, et leur jeune sœur. Tous morts. Des pirates. Personne ne s’attendait à un tel évènement. Personne n’aurait pu imaginer une seule seconde cette affreuse tragédie dans la famille. Cela détruisit le père. Ses quatre premiers héritiers, partis en fumés. Non seulement un vide considérable avait été créé pour la famille, mais encore le nouvel héritier, Nestor, n’était pas formé pour devenir Duc. Et Shrâa étant juste après … Son éducation devint un véritable calvaire. Le père des deux jeunes seigneurs devint triste et sombre, ne parlant sans cesse à ses fils que du brio de leur frère défunt.

    «  Bien sûr, il était fort, lui ! »

    -«  Lui n’aurait pas fait ça ! »

    « Votre frère, à votre âge, était déjà le meilleur dans telle catégorie ! »

    Les deux nouveaux « aînés » finirent donc leur adolescence sans amour paternel et maternel, avec la perte de leurs frères et sœurs sur le cœur.

    Pour Shrâa, ceci se transforma en mutisme (il ne parlait déjà pas beaucoup) et il voulut devenir le meilleur pour épater son père.

    Il se pris aussi à détester sa mère qui l’obligea à se former aux potions, pour qu’il devienne un jour le « plus grand guérisseur au monde au service de son roi, son frère aîné . »Sans compter qu’à la naissance de leurs petite sœur, la dernière, qui de surcroît subissait une grave malformation : Elle n’avait pas de jambes, mais une queue immense, la duchesse ce pris à ne plus aimer qu’elle, la couvant beaucoup trop au gout de la famille.

    Shrâa s’enlisa bientôt dans la mélancolie la plus complète, le mutisme le plus profond, la noirceur la plus ténébreuse. Sa petite sœur était la seule qui arrivait à l’approcher sans subir ses foudres, et sa seule consolation était la mer et ses armes.

    A 15ans, devenu un guerrier déjà redoutable, et un véritable maître des potions (contre son grès ) il part servir son pays sur la mer, pendant 10 ans.

    Il détruit les pirates, ceux-là même qui avaient anéantis cinq des membres de sa famille. Puis il revient chez lui… mais Shrâa n’est toujours pas satisfait. Il s’ennui, l’inaction lui pèse beaucoup. Et son frère devient de plus en plus odieux avec lui. Ils ne s’entendent guerre sur beaucoup de chose, d’autant plus que Nestor n’est pas vraiment le plus intelligent de la famille.

    Finalement, après un risque l’opposant, son père et lui, Shrâa coupe les ponts. Il quitte la demeure familiale, et deviens une sorte de maraudeur. Il dresse des cartes, vagabonde dans la nuit la plus sombre, combat tous ceux qui se dressent sur son passage. Il apprend à ne plus faire de bruit en marchant, à cacher ses émotions, à taire son nom.

    Peu à peu, le reptilien reprend gout à la vie. Sa famille ne lui manque pas, sauf peut-être sa sœur Grishka, la « sans jambe », comme on l’appelle, celle qui lui ressemble le plus.

    Shrâa vit donc une vie d’errance complète, tout en fessant parfois des apparitions aux coures royales. Car, bien qu’il est renié sa famille, il n’en reste pas moins prince de sang, potentiel concurrent à la couronne. En voilà un, au moins, qui saura se protéger seul des complots de la cour ! A côté de son travail de mercenaire, il recherche une piste.

    Car Shrâa a des oreilles pour entendre, et il a entendu la rumeur.

    Les pirates qui ont tués ses aînés ont été payés pour leur travail, sachant que la colère royale s’abattrait sur eux. Mais qui les a payé ?...

    Shrâa est en chasse, et rien, sinon la mort, ne l’arrêtera.

     

     Blason personnel :

    Ce blason est gravé dans le pommeau de l’épée de Shrâa, sur son casque (qu’il ne met quasiment jamais) et surtout dans son cœur

     

      “Sssssssssssi tu gardes un sssssecret, il est ton esssssclave. Sssi tu le dévoile, tu es le sssien.”


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :