• Alya "la chasseuse de lumière"

    (personnage de Lone Cloud)

    Prénom : Alya

    Surnom: Chasseuse de lumière

    Age : 25

    Sexe : F

    Peuple : félin

    Apparence et image3 : Alya a l’air un peu croisée entre un chat et un lynx. Elle a une apparence assez banale et s’habille de manière vraiment banale à se fondre avec tout le monde. Taille moyenne (mais plus petite), oreilles touffues, yeux vifs. Le haut de son corps a un pelage écaille terne tandis que le bas est tacheté. 

    Caractère : On s’attend a un caractère de leader, mais non.

    Alya est une personne créative est désorganisée, qui improvise et qui a une petite tendance à procrastiner. Malgré tout, elle est très déterminée et quand elle se met à quelque chose, elle s’y met. Ce qui l’a lancée à vouloir changer le monde ? La détermination.

    Alya aime la solitude, lire, apprendre, elle est vive d’esprit et curieuse. Rêveuse, c’est sûre, et clairement utopiste, à croire au monde parfait, au monde meilleur, à la puissance du peuple. Son surnom Chasseuse de Lumière peut être à la fois admiratif (pour sa détermination) ou moqueur (car elle cherche l’utopie impossible).

    Depuis la mort de Martin, Alya ne parle que peu aux gens et a des difficultés à faire confiance, surtout à soi même. Elle évite d’avoir des relations avec les gens. Alya est assez impulsive, parfois violente et peu s’énerver lorsqu’elle est contredise. Parfois déprimée, et Alya n’est pas bonne niveau parole, elle réfléchit avant de parler lorsqu’elle est calme, plus par manque de confiance que par ruse.

    Profession exercée : Alya a fait passer des idéologies utopistes (qui ne sont pas les siennes, hein) menant à la création d’un groupe de gens, surtouts des adolescents et jeunes adultes. À savoir, Alya est plus figurehead que cheffe, elle n’a que lancé l’initiative. Les membres du groupe de se connaissent pas tous, ils se reconnaissent grâce à des codes, des signes de main, de tags sur les murs, etc. Pour certains, l’existence du groupe n’est qu’une légende urbaine.

    Histoire et famille : 

    Alya était l’enfant de campagne banal. Née de deux paysans qui ont eut trop d’enfants car ils passaient leur temps à faire des activités nocturnes sous la couverture, elle n’avait pas grand travail à faire car elle était maigre naturellement (donc ne pouvait pas aider les paysans à faire quoi que ce soit). En plus, c’était la benjamine de la famille. Alya se promenait donc un peu partout. Elle avait abandonné l’idée de chercher l’attention et passait son temps en solitaire. Petite fille créative, curieuse sur le monde (et mignonne comme la plupart des enfants).

    Un jour, vers ses 8 ans (elle ne connaissait pas sa date d’anniversaire car personne ne lui prêtait attention), elle fit la rencontre de Martin. Martin était le fils benjamin de nobles, qui était rêveur, distrait et préférait s’aventurer en dehors du château. Ils furent immédiatement amis, ayant de nombreux points communs. Martin apprit à lire et écrire à Alya, cette dernière lui apprit à être plus discret autour des adultes. Ils passaient leur journées ensemble. Un jour, Alya lut un livre qui parlait d’un monde idéal le communisme, une utopie. Le livre avait été déniché par Martin dont le père s’occupait de la censure des livres. Enchantée par le conte, elle et Martin se mirent immédiatement à faire des jeux de rôles à leur chaque rencontre, prenant le rôle des dirigeants de l’utopie. Elle ne savait pas que cette simple histoire changerait sa vie entière.

    Vers son adolescence, Alya fit connaissance avec la réalité du monde. Elle sut comment beaucoup vivaient en misère alors que d’autres vivaient dans le luxe. Pensant tous les jours à son utopie, une étrange détermination germa en elle. Alya et Martin se firent une promesse mutuelle: donner vie à cette utopie, peu importe le prix. Nombreux sont ceux qui se demandent pourquoi Alya a prit cette initiative, elle qui n’avait jamais travaillé dans les champs. La réponse: Martin lui avait montré les villes, elle avait beaucoup lut. Un trait de la jeune Alya qu’on ignore parfois est son coeur mou, cette compassion qu’elle eut lorsqu’elle vit les servants exploités, les mendiants en ville, qui avaient une vie non comparable à celle de même certains paysans. Avec d’autres adolescents, Alya et Martin formèrent un gang de délinquants ‘punk’ (je parle pas de la mode, mais le mode de vie). Ils commençaient à faire des trucs simples : taguer les maisons des riches, défendre certains pauvres qu’ils croisaient. Au fil du temps, ce que le gang faisait devenait plus sérieux. Des menaces laissées chez les riches, des cambriolages, une fois même un meurtre.

    L’idéologie de ce groupe qui laissait des traces de leurs buts enchanta de nombreuses personnes. Certaines même déchiffraient les messages tagués sur les murs et retrouvaient les réunions du groupe.

    Malgré tout, il faut savoir que le gang n’est pour certains qu’une légende à faire peur ou à inspirer les pauvres. On ne connait pas l’apparence de cette Alya ou de ce Martin ou de ce Jean Paul, quand ils traînent dans la rue ils n’ont l’air que de, Jeans Pauls quoi.

    C’était lorsqu’Alya avait une vingtaine d’années que l’évènement le plus choquant dans sa vie prit place. Le père de Martin avait appris de ce qu’il faisait, et lui avait fait des trucs pas très dignes d’un père (bon enfin, il s’occupait de la censure, donc si son fils fait répandre les idées d’un bouquin communiste censuré...). Martin, désespéré de se sauver la vie, dit qu’il arrêterait tout et capturerait Alya. Une nuit, lorsque celle ci buvait avec le reste du groupe dans une tente, Martin et des gardes apparurent. Alya comprit la trahison. Choquée et étourdie, elle donna un grand coup de lance à Martin avant de s’enfuir, presque en pleurs. Le reste de son groupe s’en était sortit sans trop de mal. Le lendemain, on entendait dans les rumeurs la mort "mystérieuse" de Martin et 3 gardes.

    Était Alya amoureuse de Martin ? On ne sait pas, elle ne répond jamais quand on parle de son ami d’enfance. Ce qui est important est qu’elle n’eut plus jamais de relation proche avec quiconque.

    Blason personnel2 : Son groupe utilise parfois des symboles, pour que les tags puissent être mieux reconnus, dont deux traits horizontaux avec un troisième qui les coupe perpendiculairement, un soleil avec une main à travers, etc. 

    « Quand on veut quelque chose, on n’attend pas que ça tombe de la lune. »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :