• (personnage de Plume de Choucas)

    Prénom : Dageor

    Nom : Ormell

    Surnom :

    Age : 29 ans

    Sexe : Mâle

    Peuple : Félin

    Apparence et image : Dageor est un chat, plutôt élancé et haut sur pattes suivant les caractères se sa famille, mais petit pour la moyenne du royaume. Un a un pelage ras mais soigné, noir, avec le museau, le ventre et le bout des pattes et de la queue gris pâle. 

    Il a des yeux verts, quelques marques d'anciennes blessures dans le pelage, et l'oreille droite un peu abîmée. Il laisse croire que c'était lors d'un combat épique, préférant ne pas avoir à admettre que c'est à cause d'une boucle d'oreille bêtement arrachée dans des branchages.

    Dageor Ormell

    Caractère : Dageor est vif et peu patient. Impulsif, rancunier, il n'aime pas qu'on se moque de lui ou qu'on lui sape l'autorité. Il compense largement sa petite taille par l'efficacité de sa présence : difficile de l'oublier quand il est là.

    Sinon, il peut être de bonne compagnie avec les personnes qu'il apprécie. Il aime avoir quelques amis proches, en lesquels il puisse avoir confiance. Et il peut, d'une certaine manière, être lui aussi digne de confiance.

    Mais il n'est pas très courageux. Il n'aime pas ce qu'il ne maîtrise pas, et si le risque mesuré l'attire, le risque... risqué l'effraye. En publique il cache plutôt bien cette couardise sous un masque de défi, mais elle se ressent en étudiant ses actions.

    Il est donc à la fois emporté et prudent : il aime se battre mais le fait beaucoup à distance (très bon archer), il aime boire mais pas être ivre (en plus il a l'alcool triste), il aime l'équitation mais pas le dressage (de toute façon il ne sait pas faire preuve d'assez de patience)... 

    Je disais qu'il était impulsif : il l'est. Il réagit au quart de tour, toujours dans l'instant, et il a la langue bien pendue. Il sait moins bien planifier, organiser précisément le futur. Ses meilleurs plans sont souvent "on improvisera", et il le fait très bien. Mais ça n'a rien de rassurant pour son entourage, et si il sait plutôt bien rebondir dans une situation, il ne peut pas rebondir pour tout le monde. Ça n'en fait donc pas un excellent meneur, quoique ça dépende des conditions.

    Je disais qu'il était rancunier : il l'est. Il n'oublie jamais un affront, et l'adage "la vengeance est un plat qui se mange froid" s'applique bien à lui. Une vengeance toujours proportionnelle à l'affront subit, mais c'est lui qui jugera de l'importance de cet affront. Et comme il est un peu susceptible voir paranoïaque sur les bord, les affronts deviennent vite importants à ses yeux.

    Mais il n'est pas stupide, et même si il est un peu buté il sait admettre un échec ou revenir sur une décision. A condition d'avoir beaucoup d'arguments dans ce sens, donnés par une personne de confiance et qu'il aie envie d'écouter. Son côté assez imprévisible ne le rend pas facilement manipulable.

    Ais-je oublié de préciser qu'il était arrogant et fier ? Il l'est. En tout cas, il a une bonne couche de fierté et d'estime de soi au dessus de doutes, de complexes, de jalousies qu'il étouffe en essayant simplement de ne pas y penser. 

    Profession exercée : Lieutenant à Roquembrun

    Histoire et famille : Dageor est né d'une fratrie de 5 chatons : 3 mâles et 2 femelles, fils du duc et de la duchesse de Bois-de-Sinople. Ils eurent droit à des percepteurs et maîtres d'arme, de part leur haute naissance. Dageor était bon, il était volontaire... mais il n'était pas le meilleur. Vif d'esprit et intéressé en histoire, mais pas avec une assez bonne mémoire. Agressif et motivé aux armes, mais pas assez doué. Sportif et attentif en équitation, mais pas assez patient. Où qu'il aille, son frère Kevric avait la palme. D'abord une petite rivalité l'incitant à se surpasser, Dageor la mua en jalousie puis en rancune. Une seule satisfaction : Kevric était peut-être doué, mais il ne savait pas gérer une relation sociale et il était très solitaire. Jamais il ne serait choisit pour être duc parmi les trois mâles : un seigneur se doit d'être à l'écoute, doué pour les échanges ; on se fiche bien de savoir si il connait les dates et les protagoniste de la troisième invasion reptilienne en Narthaena. Quand à son autre frère, Friguès, il avait beau l'apprécier par sa compagnie il savait qu'il n'avait aucunement l'ambition de devenir duc. Non, c'était lui qui était destiné à régner sur Bois-de-Sinople, il n'y avait aucun doute là-dessus, et son père le savait très bien.

    Il le savait tellement bien qu'au moment de désigner son successeur...

    "Kevric."

    "Pardon ?! Lui ? Lui le Duc ?! Ce chaton renfermé ? Vous croyez vraiment qu’il va réussir à faire prospérer la région alors qu’il n’arrive même pas à se montrer lui-même ?"

    Il avait alors rivé son regard sur Kevric et s’était approché l’air menaçant. 

    "Si tu crois que tu as mérités cette place mieux que moi… 

    - Alors je ne vaudrais pas plus que toi. Fort heureusement, je n’ai pas ce toupet. "

    Dageor feula en retour : comment osait-il le défier ainsi en public ?

    «  Prouve-moi que tu t’en sortira militairement alors."

    Kevric était peut-être doué au combat, mais en cas de duel Dageor pensait pouvoir le faire tourner à son avantage par le choix des armes et l'opportunisme. En tout cas il ne voulait pas laisser passer ce rôle qui lui revenait de droit depuis toujours !

    "Soit. Je te le prouverais dans la durée. Reviens dans 20 ans. Tu verras que la région se portera merveilleusement bien. 

    - Quoi ?! Non ! Je veux un duel maintenant ! 

    - Tu n’y es pas obligé, Kevric, avait intervenu Naveal, cet idiot n’a plus sa place ici, s’il conteste déjà ton autorité. 

    - On ta sonné toi ? 

    - Je n’aurais jamais cru devoir me séparer de mes frères et soeurs. Mais si tu campe sur tes positions, Dageor, alors tu ferais mieux de partir. Il ne serait pas agréable pour toi de te réveiller chaque matin en me voyant tous les jours à la tête de cette famille. 

    - Quoi ?! tu me renvoie pour si peu ?! 

    - J’ai toujours choisi mon entourage. Et maintenant plus que jamais. Tu as jusque demain soir. » 

    Le matou n'en revenait pas. Ainsi c'était fini, il avait perdu. Il ne vit pas d'autres choix que d'obéir, la queue entre les pattes, et de partir dès le lendemain. Pour où ? Il n'en savait rien pour l'instant. Il allait droit devant lui.

    Et puis il s'est reprit. Il avait encore une vie, un avenir, et c'est lui qui déciderait quoi en faire. Pour commencer il ne comptait pas rester sur les terres de son frère, lui rappelant trop cet affront. Il passa d'abord du temps à Montferrant, accueillit par le duc Godefroy, un félin lui aussi. Puis il entendit parler de la dame Tuilleh de Roquembrun, à peine plus jeune que lui, originaire d'une famille moins élevée, et pourtant héritière d'un duc canin. La situation était à la fois surprenante et inédite, et il s'approcha de Roquembrun. Là-bas, le seigneur était toujours en vie, et accepta de l'accueillir quelques temps. Mais il chaperonnait si bien la féline que Dageor avait peu d'occasions de la voir et encore moins de lui parler.

    De son côté, il était toujours rongé par la jalousie et l'affront de son frère, et si il avait renié sa famille (ou plutôt "été renié de sa famille", mais ne lui dites pas) il n'avait pas abandonné toute ambition politique. Il s'engagea parmi les hommes d'armes de Roquembrun où il continua sa formation militaire. 

    On retrouva un beau matin le corps du duc de Roquembrun partiellement brûlé, et on mit en cause un assassinat politique. Le "traître" fut arrêté et exécuté par la nouvelle duchesse, l'héritière de feu le duc : Tuilleh de Roquebrun. 

    La politique changea légèrement : elle se tournait vers le peuple, agissait enfin d'elle-même, et se débarrassait de ses opposants. Une femme forte, à n'en pas douter. On ignorait toujours pour quelle raison le duc avait décidé de la faire son héritière alors qu'elle n'était pas sa fille et pas même du même peuple que lui (on murmure qu'il était stérile mais recherchait tout de même une descendance), mais pour Dageor cela n'avait aucune importance : il était à nouveau un félin dans un château de félin, et il voulait s'attirer les bonnes grâces de la duchesse. 

    Indépendamment de cela, il avait été promu jusqu'au rang de lieutenant dans la garnison de Roquembrun, ce qui s'approchait le plus d'un chef militaire compétant. Il avait d'autant plus d'occasions de s'intégrer à la cour de Roquembrun.

    Il n'a pour l'instant trouvé aucune occasion de se venger de son frère Kevric, mais n'a rien perdu de son animosité à son égard. Cette journée où il avait été banni de chez lui lui est toujours restée en travers de la gorge.

    Blason personnel : Il a gardé l'or et le sinople de sa famille, mais s'est choisit un nouveau symbole que l'orme des Ormell : la flèche. Plus personnelles, plus appropriée.

    Dageor Ormell

    De sinople, à la flèche d'or posée en bande


    votre commentaire
  • (personnage de Plume de Choucas)

    Prénom : John

    Surnom : Roussequeue

    Age : 22 ans

    Sexe : Mâle

    Peuple : Rodentien

    Apparence et image : John "Roussequeue" est un écureuil au pelage de feu et aux yeux noisettes (sans mauvais jeu de mot). Petit en taille dû à ses origines, il compense par son agilité et... sa longue queue touffue.

     The Redwall Races - by Chichapie

    Caractère : John est discret, curieux, et ne parle que quand c'est nécessaire. Pas timide pour un sou, il sait simplement bien repérer quand il doit parler et quand il doit se taire.

    Il aime beaucoup les oiseaux et s'y intéresse depuis longtemps, mais ce qu'il aime encore plus c'est son rôle de pivot dans les informations du royaume. Bien sûr ce n'est pas à lui de les traiter et il n'aurait jamais le culot d'ouvrir une lettre destinée à son seigneur, mais il tient son rôle bien à cœur et se débrouille toujours pour se mettre au courant du contenu des missives reçues et envoyées.

    Sans parler des potins de la ville et du donjon, des racontars dont il essaye toujours de tirer le vrai du faux. Plutôt sociable, il toujours le premier au courant de tout et reste souvent la personne la mieux informée du donjon. Certains s'en amusent, d'autres trouvent ça déplacé, et d'autres encore bien utile. 

    Profession exercée : Oiseleur de Bois-de-Sinople

    Histoire et famille : John est né dans une famille de rodentiens, plutôt aisée mais mal considérée dans la ville. En tant qu'écureuils, ils se sentaient pourtant parfaitement à leur place à Bois-de-Sinople...

    Le jeune "Roussequeue" s'intéressait déjà aux oiseaux lorsqu'il aidait son père au bûcheronnage dans les bois. Pas très costaud, il était tout de même bien agile et a apprit à reconnaître les arbres de bon bois, ceux qu'il faut abattre pour faire de la lumière aux autres, et dans quel sens les coucher pour ne pas trop abimer les autres futaies... Oui, il a tout apprit du métier de bûcheron, mais il ne voulait pas faire ça. Quand un poste s'est libéré au donjon comme aide oiseleur, il a bondit sur l'occasion. Le travail n'était pas charmant : nettoyer les cages, nourrir les oiseaux... mais en même temps il apprenait le métier et tout ce qu'il y avait à savoir sur les pigeons et rapaces. Il a monté en grade et est passé oiseleur, il s'occupe maintenant aussi de la logistique, de la sélection des oiseaux, de l'hygiène, et il a lui-même des aides (surtout pour le dressage des rapaces).

    "J'te jure, je le sais de source sûre ! C'est la mère de Madelaine qui m'a dit que sa fille avait rencontré un marchand qui le lui avait dit ! Et la mère de Madelaine, elle ne raconte pas n'importe quoi !"


    votre commentaire
  • (personnage de Fidaè)

    Prénom : Naveal

    Nom 1 : Ormell

    Surnom: Même si elle n’est pas encore connue à travers le royaume, dans sa région, on l’appelle la « femme caméléon » ou juste « la caméléon ».

    Age : 29 ans

    Sexe : féminin

    Peuple : félin-canin

    Apparence et image :

    Naveal est une chatte blanche sur tout le dessus et le museau et grise sur tout le dos et la queue, au poil ras. Comme le veut les gênes de la famille Ormell, elle est haute sur patte. Toutefois, ça reste un chat. De ce fait, elle est de très petite taille face à un lion, un tigre, ou autre félin bien plus imposant.

    Très fière d’elle, elle garde tout de même une stature et un Ora de dirigeante.

    Naveal a également les yeux vairons. Le droit est jaune, l’autre est vert. Ces deux couleurs étant plutôt proche, cette différence ne choc pas spécialement.

    Caractère : Naveal est une chatte très fière d’elle et de sa famille. Elle n’est pas connue pour sa modestie ou si elle en fait, c’est pour faire bonne figure. Elle est fière de vivre dans les Bois-de-Sinople, fière de leur histoire et fière de l’entrainement particulier que subit son armée. Elle y assiste d’ailleurs énormément et s’investie pleinement du point de vue militaire. Nommée commandante de l’armée, elle prend ce job très à cœur. Si autrefois les malins voulaient la renvoyer dans les robes, son assurance légendaire et sa rapidité au combat a sut faire taire les importuns.

    L’élocution facile, elle s’intègre parfaitement dans la vie à la cour, peu importe son degré d’importance. Elle a autant suivit l’éducation de dame que de combattante (par des moyens très différents).

    Toujours sûre d’elle et de ses convictions, c’est une chatte têtue, au fort caractère. Elle n’est en rien naïve et la manipuler peu prendre beaucoup de temps. Plus elle prend de l’âge, plus elle s’affirme et moins sa langue à de restriction. Du moins lorsqu’elle sent qu’un écart ne devrait pas provoquer d’excès.

    Réaliste et rationnelle, elle va beaucoup à l’essentiel en évitant les détours. C’est pourquoi elle peut se montrer parfois franche. La plupart du temps, sa logique peu ne pas être comprise. Mais c’est logique ! (pour elle).

    On ne remet également aucunement en cause sa loyauté. Jusqu’à présent, rien ne lui a demandé de la prouvée, mais ce doit être dût à ce qu’elle dégage. La voir si assurée rassure souvent les esprits.

    En général, elle chercha à bien faire et à aider le monde autour d’elle, bien qu’elle ne soit pas d’une générosité exemplaire. Disons qu’elle aime bien rendre service quand elle y gagne, sinon elle a l’impression d’être « le pigeon de l’affaire ».

    Elle n’est pas réputée pour une chose en particulier. On la sait perspicace et adroite dans le domaine social et militaire.

    Profession exercée : Sœur proche du duc Kevric Ormell, des Bois-de-Sinople et commandante de l’armée de son frère depuis cinq ans environs.

    Histoire et famille :

    Naveal est née d’une fratrie importante, comme dans la plupart des familles de chats (2chattes, 3chats). Bien qu’on ne sache pas vraiment qui est né en premier, elle s’est toujours comportée comme une grande sœur envers sa seule soeur, et certains de ses frères.

    Très proche depuis son plus jeune âge de Kevric malgré leurs caractères bien différents. Si elle était tout feu tout flamme, lui se montrait bien plus calme. Cela ne l’a pourtant pas freinée pour l’emmener faire quelques bêtises.

    Bien que leur enseignement se faisait à distance, elle a très vite remarqué les facilités de celui-ci que ce soit dans le domaine intellectuel que sportif. Elle l’observait apprendre l’art du combat, et écoutait les retours de ses autres frères ou du précepteur. Un soir, elle est donc venue le trouver dans ses appartements, à peine âgées d’une dizaine d’année pour le supplier de lui apprendre à se battre. Contre toute attente, elle n’a pas eu besoin de rentrer dans un long débat. Elle n’avait eut qu’à supporter son regard pénétrant et le remercier suite à sa réponse positive. En cachette, à des heures variables de la journée, les deux compères se sont donc entrainés mutuellement à se battre.

    Naveal a très vite apprit et a très vite eu de bons réflexes. Les forces se sont donc équilibrées en peu de temps de manière à pousser l’un comme l’autre à se surpasser pour gagner.

    Naveal a également toujours été très proche de sa soeur, Caneryl. Toutes deux se sont beaucoup amusées ensemble à jouer quelques tours aux domestiques ou aux parents. Deux petites espiègles. En tout exemple, elles aimaient chiper la nourriture en préparation dans les cuisines, dès que la cuisinière avait le dos tourné, par exemple. Ou alors elles s’amusaient à disparaitre au dernier moment. Moins ce moment était opportun, plus c’était amusant. Lors des réceptions, pour leur pire fugue.

    Très vite, trop vite, la fratrie atteint l’âge de la maturée. 

    Vint le jour de désignation du successeur. Les deux jeunes chattes étaient présentes, par respect pour ce moment et par curiosité. Avant le verdict, Naveal avait essayé d’anticiper : Drageor ? Trop impulsif. Friguès ? Pas assez intéressé. Tout ce qui lui importait était de profiter de son rang, et de voyager. Kevric ? Elle n’avait sut quoi en penser. Son regard n’était pas assez objectif : Ce frère était son compère avec Caneryl. Bien sûr, elle les aimait tous autant qu’ils sont.

    « Kevric »

    Génial ! Elle ne put retenir une mine franchement heureuse pour lui.

    Contre toute attente, et pourtant sans surprise ? Drageor s’énerva, surement blessé dans sa fierté pure. Naveal avait hésité à intervenir en sachant que Kevric gérait mal ce genre d’imprévu. Pourtant, il parut très bien s’en charger seule. Elle intervint tout de même rapidement pour montrer son soutient.

    Le lendemain, son frère Drageor fut contraint de quitter le foyer familiale. Elle prit donc soin de s’assurer durant quelques semaines que son frère ne l’avait pas gros sur la conscience. A première vue, pas plus que cela. Mais il n’avait jamais fait étalage de ses sentiments donc, encore maintenant, elle ne sait dire s’il a vraiment été peiné ou non.

    Kevric les maria. Mais suite au décès de son mari peu de temps après le mariage, Naveal décida de rentrer au foyer et laissa donc le frère cadet prendre la suite sans se remarier à lui.

    Elle est donc rentrée à 23ans auprès de son frère.

    Un an plus tard, celui-ci la nomma commandante des armées après l’avoir testé durant une année. Elle l’avait vu, l’avait senti. Durant un an, tous les jours, elle s’était sentie observée, évaluée, jugée. Quelle surprise lorsqu’il lui proposa ! La réponse ne se fit pas attendre. Il lui proposait, elle, femme, de s’investir véritablement pour la région.

    « Pourquoi moi ?

    -Tu es ma soeur. Tu réponds au critères demandés pour ce boulot. J’ai été choisi mais cela ne vous empêche pas d’œuvrer pour notre famille. »

     

    Blason personnel :

     Famille Ormell

     

    « .... car je suis une Ormell »


    votre commentaire
  • (personnage de étoile de gerfaut)

    Prénom : Alix

    Nom : de Crosang

    Surnom: Fournaise

    Age : 19 ans

    Sexe :F

    Peuple :Canin

    Apparence et image : Fournaise a une fourrure majoritairement blanche et couleur sable.Ses yeux sont jaunes vifs et elle a de nombreuses cicatrices sur la têt comme sur ses bras,ses jambes ou sa longue queue touffue.Beaucoup pense que c'est en se bagarrant fréquemment que Fournaise les as obtenus.Elle a souvent le visage déformé par une grimace haineuse,mais si vous êtes chanceux,vous le verrez peut-être avec un sourire ironique.Autre fait, elle est très grande en taille pour son âge, et dépasse même son père.

     

    Fournaise

    Caractère :Fournaise est décrite comme brutale,cruelle,directe et impolie.Elle semble haïr son père plus qu'autre chose et également détester sa mère, et trouvant ses frère "décevant, mais moins coincés que les parents", sa sœur Fièvre "Trop sournoise, et à l'esprit tordu", et son autre sœur "Encore moins intelligente et utile qu'un coin de table".Elle parle toujours de façon directe et impolie, et mets souvent les honte à ses parents,même si personne n'ose s'imposer à son père.En vrai,Fournaise est plutôt gentille, mais il faut bien chercher,et bien insister.Elle est également assez ambitieuse.Elle est aussi très sarcastique , faisant beaucoup de commentaires méchants ou très ironiques.

    Profession exercée :Pour l'instant, aucune. Elle, accepter d'être mariée au hasard pour convenir à son père ? C'est rêver ! Elle elle veut combattre,mais personne n'est d'accord.

    Histoire et famille : C'est la fille d'Isaac de Crosang. Elle est totalement ignorée par son père, et n'a donc aucune histoire.Néanmoins, on sait qu'en 19 années de vie elle s'est entraînée toute seule (ou avec ses frères) au combat clandestinement, a fugué à de nombreuses reprises, et s'est BEAUCOUP bagarrée.

    Pas de blason personnel connu.

    "Ferme-la physiquement et à tout jamais !"(ton cinglant)

    "C'est mignon, tu ne veux pas être châtié. Oui mais moi, je ne veut pas être asticotée !" (ton agressif)

     


    votre commentaire
  • Le Bois-des-loups est la portion forestière la plus proche de la ville de Crosang. Elle est entrecoupée de clairières et de zones cultivées, mais reste assez étendue, et un endroit privilégié pour la faune sauvage. On y trouve beaucoup de châtaigniers et de chênes.

    Arbre de "l'Engelure"

    Campagnes


    votre commentaire